La Volte Gaillarde

Danses Médiévales et Renaissance, Danses Chantées

Les Articles Récents

Qui est en ligne ?

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ouest France du lundi 27 aout 2012



« On a adoré le passage du feu ! » Tous les spectateurs ont été époustouflés par l'audace des cavaliers Baladins de la Vallée d'Argent. Durant tout l'après-midi, ils ont émerveillé petits et grands avec leurs prouesses à cheval : voltige, joutes, combats, etc. Et ils étaient nombreux. « Selon mes premières estimations, on peut tabler sur une augmentation de 25 % de la fréquentation du public, se réjouit le président Yvan Lumé. L'objectif était là : une fête familiale réussie avec un public serein avant la reprise de l'école et du travail. »

Trois générations de costumes

Une famille est venue de Messac, tous costumés, des grands-parents aux petits-enfants, y compris Jeanne-Aliénor, à peine deux ans, dans sa poussette. « On vient depuis le début, on n'a jamais raté une seule édition, raconte Monique la mamie. Nous créons nous-mêmes nos costumes et allons également aux fêtes médiévales de Dinan, Provins, Comper, où nous sommes adhérents du Cercle arthurien. »

« Des spectacles décoiffants »

Ils viennent de Bain, Rennes, Janzé, Bruz ou encore Vezin, et ont déambulé toute l'après-midi sur le site. « J'ai beaucoup apprécié les dégustations et breuvages médiévaux », confie Brigitte. Isabelle, qui découvre la fête pour la première fois, a aimé « l'ambiance festive, la variété des animations et les spectacles décoiffants ». De son côté, Stéphane, le Rennais a trouvé surprenant tous les costumes. « On y voit de tout, y compris des moines, c'est vraiment formidable. » Gérard, quant à lui, a été charmé par la tour qui s'impose sur le site. La gratuité, une fois acquitté le prix d'entrée, a également été appréciée des visiteurs.

Une fête placée sous le soleil et le succès de ses prestations, pour laquelle la plupart, public et troupes le savent déjà : « C'est sûr, on sera à nouveau là dans deux ans ».


 

La_volte_gaillarde00071.jpg