La Volte Gaillarde

Danses Médiévales et Renaissance, Danses Chantées

iCagenda - Calendar

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Les Articles Récents

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

La Volte Gaillarde depuis sa création travaille sur le répertoire complet de l'Orchésographie de Antoine Tabourot (dit Toinot Arbeau) publié en 1588

Ce répertoire fait la part belle aux danses de la renaissance comme :

  • Branle double
  • Branle simple
  • Branle des pois
  • Branle des chevaulx (chevaux)
  • Branle des lavandières
  • Branle de la torche
  • Branle des hermites
  • Branle de Dinan

Ce répertoire de danse de la renaissance est plutôt présenté lors de bals médiévaux et renaissance

Dans le répertoire renaissance, La Volte Gaillarde présente également :

  • Skarazulla marazulla
  • Branle de Champaigne
  • Branle de Bourgogne
  • Branle de La Haye
  • Allemande d'Anvers
  • Allemande Poussingue

Ce Répertoire complet présentée par la Compagnie La Volte Gaillarde sur les différentes fêtes historiques en France et à l'étranger des danses du Moyen-âge est aussi agrémenté de danses médiévales :

  • Les estampies royales
  • Petits vriens (petit riens)
  • Au Renouvel (le renouveau du temps)
  • Les Cantigas de Santa Maria
  • Basse dance (basse danse)

Pas moins de 30 danses médiévales ou de la renaissance sont présentés sur les différentes fêtes à laquelle nous participons, et ce n'est qu'un début

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La compagnie de musiciens Waraok ou La Carité de Guiguamor s’associe à la Volte Gaillarde pour offrir un spectacle de près de 45 mns.
Outre les spectacles de danses et de musique qu’ils ont plaisir à animer ensemble dans les rues de la ville en fête, les deux troupes proposent également une prestation mêlant danses, musiques et danses chantées. Se succèdent alors les «basses danses» telles que la pavane, les «danses hautes» comme les divers branles et ce, sous le rythme des instruments de Waraok ou la voix des deux groupes. Les enchaînements se font avec grâce, l’attitude est altière, l’harmonie est parfaite.
Le public n’a plus qu’à se laisser porter et remonter le temps...

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Le Maistre à dancer ou Maître à danser.

 

Idéal lors des préparatifs d’une fête ou d’un bal médiéval, le Maistre à dancer vous initie sur des chorégraphies plus ou moins complexes.

Il commence bien sûr par vous apprendre les pas de base: le branle double et le branle simple et ajoute petit à petit quelques «grues», quelques tours et autres ruades...
C’est donc, dans la majorité du temps, lors de stages ou pendant les bals, que la Maistre à dancer est sollicité.

Il peut être accompagné d’une ou plusieurs personnes assistantes afin de guider au mieux les élèves dont le nombre peut aller jusqu’à 30 pour un stage et beaucoup plus pour un bal, la précision du pas étant moins exigé.

 

 

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Le bal peut être un bon moyen de mettre en pratique les danses apprises lors des stages.

La différence entre ces deux animations vient surtout du fait que les explications sont plus brèves lors du bal. Le Maistre à dancer ne prend que trois minutes pour enseigner les pas. Mais cette fois-ci, il est assisté de tous ses danseurs qui se mêlent à la foule de façon à ce que chaque participant puisse prendre exemple sur celui qui se trouve à proximité.
L’ambiance est bon enfant et aucune qualité de danse n’est exigée. La majorité des gens s’amuse, pendant que d’autres s’appliquent; tout le monde y trouve son compte.

C’est en quelque sorte, un premier accès à la danse médiévale et renaissance.
Pour les plus familiers avec cette période, sachez que notre répertoire de danses pour les bals est basé principalement sur l’Orchésographie de Toinot Arbeau.